随心所欲 随心所欲 8.4分

Nana不经意间探讨了哲学

想拿offer
2018-02-11 01:09:58

Tableau11是这里面最喜欢的一段了 跟陌生人探讨哲学 关于说话与思考(parler et penser)还有爱情。然后把其中几段原文听下来,有错误疏漏还请见谅!

傻子思考,妓女从良,似乎都是危险的信号。

11 Place du Châtelet, l’inconnu, Nana fait de la philosophie sans le savoir.

- Tout à coup, je ne sais pas quoi dire. Ça m’arrive très souvent. Je sais ce que je veux dire. Je réfléchis avant de dire pour savoir si c’est bien ça qu’il faut dire. Au moment de le dire, je ne suis plus capable de le dire.

- Porthos, le grand, le fort, un peu bête. Il n’a jamais pensé dans sa vie. Une fois, il faut qu’il mette une bombe dans un souterrain pour la faire éclater. Il le fait. Il place la bombe. Il allume la mèche. En courant, tout à coup, il se met à penser. Il se demande comment il est possible qu’il puisse mettre un pied avant l’autre. Ça vous est arrivé souvent sans doute. Alors il s’arrête de courir, de marcher. Il peut plus. Il peut plus avancer. T

...
显示全文

Tableau11是这里面最喜欢的一段了 跟陌生人探讨哲学 关于说话与思考(parler et penser)还有爱情。然后把其中几段原文听下来,有错误疏漏还请见谅!

傻子思考,妓女从良,似乎都是危险的信号。

11 Place du Châtelet, l’inconnu, Nana fait de la philosophie sans le savoir.

- Tout à coup, je ne sais pas quoi dire. Ça m’arrive très souvent. Je sais ce que je veux dire. Je réfléchis avant de dire pour savoir si c’est bien ça qu’il faut dire. Au moment de le dire, je ne suis plus capable de le dire.

- Porthos, le grand, le fort, un peu bête. Il n’a jamais pensé dans sa vie. Une fois, il faut qu’il mette une bombe dans un souterrain pour la faire éclater. Il le fait. Il place la bombe. Il allume la mèche. En courant, tout à coup, il se met à penser. Il se demande comment il est possible qu’il puisse mettre un pied avant l’autre. Ça vous est arrivé souvent sans doute. Alors il s’arrête de courir, de marcher. Il peut plus. Il peut plus avancer. Tout explose. Finalement au bout d’un jour, deux jours, il est écrasé. Il meurt. La première fois qu’il a pensé, il est mort.

- Pourquoi vous me racontez une histoire comme ça?

- Comme ça. Un peu pour parler.

- Pourquoi il faut toujours parler? Moi je trouve très souvent qu’il faut se taire, vivre en silence. Plus on parle, les mots ne veulent rien dire.

- On peut pas vivre sans parler.

- Mais ça serait agréable de vivre sans parler.

- Oui, ça serait beau. Ça serait comme si on s’aimerait plus. Mais c’est pas possible. On y est jamais arrivé.

- Mais pourquoi? Les mots doivent exprimer exactement ce qu’on veut dire. Est-ce qu’ils nous trahissent?

- Il y a ça mais nous les trahissons aussi. On doit pouvoir arriver à dire ce qu’on a à dire. Puisqu’on arrive à bien écrire. C’est tout même extraordinaire qu’un bon homme comme Platon. On peut le comprendre. Pourtant il a écrit en grec il y a 2500 ans. Personne ne sait plus sa langue. C’est pas vrai. C’est plus exactement. Pourtant il en passe quelque chose, donc on doit arriver à bien s’exprimer. Et il le faut.

- Et pourquoi vous dites s’exprimer? Pour se comprendre?

- Il faut qu’on pense. Pour penser, il faut parler. On ne pense pas autrement. Pour communiquer, il faut parler, c’est la vie humaine.

- En même temps, c’est très difficile. Moi je trouve que la vie devrait être facile. Votre histoire de Trois Mousquetaires ça peut être très beau, mais c’est terrible.

- C’est terrible mais c’est une indication. Je crois qu’on arrive à bien parler quand on a renoncé à la vie pendant un certain temps. C’est presque là, le prix.

- Mais le parler c’est mortel?

- Parler c’est presque une résurrection par rapport à la vie en ce sens que, quand on parle, c’est une autre vie que quand on n’y parle pas. Pour vivre en parlant, il faut avoir passé par la mort de la vie sans parler. Il y a une sorte d’ascétisme qui fait qu’on ne peut bien parler que quand on regarde la vie avec détachement.

- Mais dans la vie de tous les jours, on ne peut pas vivre avec…

- Avec détachement? On balance. C’est pour ça qu’on va du silence à la parole. On balance entre les deux parce que c’est le mouvement de la vie. On est dans la vie quotidienne, puis on s’en élève vers une vie supérieure, c’est la vie avec la pensée. Cette vie avec la pensée suppose qu’on a tué la vie trop quotidienne, trop rudimentaire.

- Est-ce que penser et parler c’est pareil?

- Je le crois. C’était dit en Platon, remarquez. C’était une vieille idée. Je crois qu’on ne peut pas distinguer dans la pensée ce qui serait la pensée et les mots pour l’exprimer. Analyser la conscience, vous n’arriveriez pas à saisir autrement que par des mots au moment de penser.

- Parler, c’est un peu risquer de mentir?

- Oui parce que le mensonge est un moyen de notre recherche. Il y a peu différence entre le mensonge et l’erreur. Je ne veux pas dire les mensonges crus et ordinaires. Le mensonge subtil c’est souvent très peu distingué d’une erreur. Qqch on cherche puis on trouve pas les mots justes. C’est ce que vous disiez tout à l’heure. C’est pour ça que ça vous arrivez de ne plus savoir quoi dire parce que à ce moment-là vous aviez peur de ne pas trouver les mots justes.

- Comment on est sûr d’avoir trouvé les mots justes?

- Il faut travailler. Ça vient qu’à la force. Dire ce qu’il faut de façon à ce que ça soit juste. Ça ne blesse pas.

- Quand vous avez 20 ans, vous savez pas ce que vous aimez. Vous savez des bribes. Vous attrapez des expériences. Vous dites “j’aime” ceci est souvent mélangé. Mais pour arriver à vous constituer entièrement avec simplement ce que vous aimez, il faut la maturité. Il faut la recherche. C’est la vérité de la vie.

0
0

查看更多豆瓣高分电影电视剧

回应(0)

添加回应

随心所欲的更多影评

推荐随心所欲的豆列

了解更多电影信息

豆瓣
免费下载 iOS / Android 版客户端