Mensonge romantique et vérité romanesque 评价人数不足
读书笔记 L'ascèce du héros
无脊椎

P164

La conscience malheureuse de Hegel et le projet sartrien d’être Dieu sont le fruit d’une orientation têtue vers l’au-delà, d’une impuissance à abandonner les modes religieux du désir lorsque ceux-ci sont dépassés par l’histoire. La conscience romanesque est malheureuse, elle aussi, parce que son besoin de transcendance survit à la foi chrétienne. Mais les ressemblances s’arrêtent là. L’homme moderne ne souffre pas, aux yeux du romancier, parce qu’il refuse de prendre une conscience pleine et entière de son autonomie, il souffre parce cette conscience, réele ou illusoire, lui est intolérable. Le besoin de transcendance cherche à se satisfaire dans l’en deçà et entraîne le héros dans toutes sortes de folies. Stendhal et Proust, tout incroyant qu’ils sont, se séparent sur ce point de Hegel et de Sartre pour rejoindre Cervantès et Dostoïevski. Le philosophe prométhéen ne voit dans la religion chrétienne qu’un humanisme trop timide encore pour s’affirmer pleinement. Le romancier, qu’il soit chrétien ou non, voit dans le soi-disant humanisme moderne une métaphysique souterraine, incapable de reconnaître sa propre nature.

P167

Le dandy se définit par l’affectation de froideur indifférente. Mais cette froideur n’est pas celle du stoïque, c’est une froideur calculée pour enflammer le désir, une froideur qui ne cesse de répéter aux Autres: «Je me suffis à moi-même.» Le dandy veut faire copier aux Autres le désir qu’il prétend éprouver pour lui-même. Il promène son indifférence dans les lieux publics comme on promène un aimant dans la limaille de fer. Il universailise, il industrialise l’ascétisme pour le désir. Rien de moins aristocratique que cette entreprise; elle trahit l’âme bourgeoise du dandy. Ce Méphistophélès en haut-de-forme voudrait être le capitaliste du désir.

0
《Mensonge romantique et vérité romanesque》的全部笔记 8篇
豆瓣
免费下载 iOS / Android 版客户端