Corpus Hermeticum, tome 2 - Asclepius, Traites XIII a XVIII 目前无人评价
读书笔记 第327页
L
O Egypte, Egypte, il ne restera de tes cultes que des fables et tes enfants, plus tard, n'y croiront même pas; rien ne survivra que des mots gravés sur les pierres qui racontent tes pieux exploits. Le Scythe, ou l'Indien, ou quelque autre pareil, je veux dire un voisin barbare, s'établira en Egypte. Car voici que la divinité remonte au ciel; les hommes, abandonnés, mourront tous, et alors, sans dieu et sans homme, l'Egypte ne sera plus qu'un désert. C'est à toi que je m'adresse, fleuve très saint, c'est à toi que j'annonce les choses à venir: des flots de sang te gonfleront jusqu'aux rives et tu les déborderas, et non seulement tes eaux divines seront polluées par ce sang, mais il les fera sortir de leur lit, et il y aura beaucoup plus de morts que de vivants; quant à celui qui aura survécu, ce n'est qu'à son langage qu'on le reconnaîtra pour Egyptien: dans ses façons d'agir il paraîtra un homme d'une autre race.
Pourquoi pleurer, Asclépius? L'Egypte elle-même se laissera entrainer à bien plus que cela, et à bien pire: elle sera souillée de crimes bien plus graves. ElIe, jadis la sainte, qui aimait tant les dieux, seul pays de la terre où les dieux fissent séjour en retour de sa dévotion, elle, qui enseignait aux hommes la sainteté et la piété, donnera l'exemple de la cruauté la plus atroce. A cette heure, fatigués de vivre, les hommes ne regarderont plus le monde comme le digne objet de leur admiration et de leur révérence.
1
《Corpus Hermeticum, tome 2 - Asclepius, Traites XIII a XVIII》的全部笔记 1篇
豆瓣
免费下载 iOS / Android 版客户端