Mensonge romantique et vérité romanesque 目前无人评价
读书笔记 Les hommes seront des dieux les uns pour les autres
无脊椎

P62

Pourquoi la subjectivité romanesque se hait-elle à ce point? «Un homme honnête et cultivé, remarque l’homme du souterrain, ne peut être vaniteux qu’à condition d’être infiniment exigeant pour lui-même et de se mépriser parfois jusqu’à la haine.» Mais d’où peut venir cette exigence que la subjectivité est incapable de satisfaire? Elle ne peut pas venir d’elle-même. Une exigence qui proviendrait de la subjectivité et qui porterait sur cette subjectivité ne saurait être une exigence impossible. Il faut que cette subjectivité ait ajouté foi à une promesse trompeuse venant de l’extérieur.

Aux yeux de Dostoïevski cette promesse trompeuse est essentiellement promesse d’autonomie métaphysique. Derrière toutes les doctrines occidentales qui se succèdent depuis deux ou trois siècles il y a toujours le même principe: Dieu est mort, c’est à l’homme de prendre sa place. La tentation de l’orgueil est éternelle mais elle devient irrésistible à l’époque moderne car elle est orchetrée et amplifiée de façon inouïe. La «bonne nouvelle» moderne est entendue par tous. Plus elle se grave profondément dans notre coeur plus le contraste est violent entre cette promesse merveilleuse et le démenti brutal que lui inflige l’expérience.

Tous les individus découvrent dans la solitude de leur conscience que la promesse est mensongère mais personne n’est capable d’universaliser cette expérience. La promesse reste vraie pour les Autres. Chacun se croit seul exclus de l’héritage divin et s’efforce de cacher cette malédiction. Le péché originel n’est plus la vérité de tous les hommes comme dans l’univers religieux mais le secret de chaque individu, l’unique possession de cette subjectivité qui proclame bien haut sa toute-puissance et sa maîtrise radieuse: «Je ne savais pas, remarque l’homme du souterrain, que les hommes puissent être dans le même cas et toute ma vie je cachais cette particularité comme un secret.»

Chacun se croit seul en enfer et c’est cela l’enfer. L’illusion est d’autant plus grossière qu’elle est plus générale. C’est le côté bouffon de la vie souterraine qui s’affirme dans l’exclamation de «l’anti-héros» dostoïevskien: «Moi, je suis seul, tandis qu’eux, ils sont tous!»

0
《Mensonge romantique et vérité romanesque》的全部笔记 4篇
豆瓣
我们的精神角落
免费下载 iOS / Android 版客户端